Un traitement précoce par insuline couplé de mesures hygiéno-diététique permettraient aux diabétiques de type 2 d’arrêter de prendre des médicaments.

Les diabétiques de type 2 pourront-ils bientôt interrompre leur traitement ? A cette question, des chercheurs canadiens de l’Institut de recherches cliniques de Montréal seraient tentés de dire oui mais prudence, pour l’heure. L’équipe canadienne a en effet pour objectif de soulager le quotidien de plus de trois quart des diabètes en leur mettant à disposition un traitement intensif combinant des injections d’insuline, une prise de deux médicaments antidiabétiques, associés à des mesures hygiéno-diététiques ayant pour objectif de réguler le poids du patient.

Le traitement de choc durerait entre douze et seize semaines et à l’issue de cette période, les diabétiques de type 2 devraient pouvoir se passer de leur traitement habituel.

Une perspective encourageante pour les diabétiques des régions d’outre-mer (Guadeloupe, la Guyane, la Martinique et la Réunion) qui présentent des niveaux de prévalence du diabète traité plus élevés qu’au niveau national.

Surveiller son poids, un élément clé

Pour les spécialistes, maintenir une corpulence normale et surtout éviter de reprendre du poids après avoir maigri sont des solutions efficaces pour obtenir la rémission du diabète sur le long terme. « En faisant maigrir, très rapidement, des diabétiques de type 2, on a constaté une rémission de la maladie. A fortiori, lorsqu’on intervenait précocement dans l’histoire de l’apparition du diabète » explique au Figaro le Professeur Michel Krempf, diabétologue au centre hospitalier de Nantes.

Car le maintien d’une corpulence normale est crucial dans le recul du diabète.  Les chirurgie bariatriques, comme la pose d’un anneau gastrique, ont depuis quelques années permis de ralentir l’évolution du diabète chez de nombreuses personnes.