Le gouvernement a décidé la création d’une agrégation des « langues de France ». Les langues régionales seront donc reconnues et parmi elles, le créole ou encore, le tahitien.

En juillet 2016, le Premier ministre l’avait annoncé, cette fois c’est acté. Cette semaine, un arrêté paru fixe les sections et les modalités d’organisation des concours de cette nouvelle agrégation. Le concours est proposé dans plusieurs options constituées par chacune des langues régionales offertes à recrutement par la voie du CAPES, à savoir le basque, le breton, le catalan, le corse, le créole, l’occitan-langue d’oc, et le tahitien.

Dans un communiqué, le ministère de l’Education nationale annonce que les premiers concours d’agrégation auront lieu dès la rentrée 2018 et proposeront les options suivantes : le breton, le corse et l’occitan. La seconde session se tiendra l’année suivante pour les options des langues basque et catalane. Les sessions suivantes concerneront aussi le créole et le tahitien.

« La création de cette agrégation constitue une avancée majeure dans la reconnaissance des langues régionales, telle que voulue par la loi de refondation de l’école », précise le ministère. La ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, NajatVallaud-Belkacem, souhaite ainsi soutenir le devenir et le développement des langues et cultures régionales françaises, en garantissant l’excellence de l’enseignement de ces langues.