Air Caraïbes franchit un cap et pas des moindres. L’histoire retiendra en effet qu’elle est la première compagnie française à prendre livraison du tout dernier-né d’Airbus, l’A350-900.

Cette semaine, tous les projecteurs seront braqués sur le tarmac de Pointe-à-Pitre en Guadeloupe sur lequel atterrira l’A350-900, le dernier bébé livré par Airbus. Un appareil floqué aux couleurs d’Air Caraïbes qui devient ainsi la première compagnie aérienne française à prendre livraison de cet appareil. Pour le journaliste Bruno Trévidic des Echos, cette acquisition d’Air Caraïbes ne passe pas inaperçu et prouve que la compagnie lancée par Jean-Paul Dubreuil n’a pas peur de défier Air Francesa concurrente sur la desserte des Antilles.

Et chez Air Caraïbes, pas question de perdre du temps puisque dès vendredi, l’appareil flambant neuf livré ce mardi à Toulouse réalisera sa première liaison entre les Antilles et la France.

Un appareil aux caractéristiques de haut niveau

L’A350-900 concernent directement les Antilles puisque c’est cet appareil qui assurera les rotations Paris-Pointe à Pitre et Paris-Fort de France. Configurés tri-classes pour 389 passagers (un record de densité pour le type), soit 18 en Affaires (classe Madras), 45 en Premium Economie (classe Caraïbes) et 326 en Economie (classe Soleil), ils seront équipés du système de divertissement AVANT de Thalès et d’une connectivité à Internet par réseau Wi-Fi. Leur maintenance sera assurée par Air France-KLM.

© Twitter / STELIA AEROSPACE

Air Caraïbes, compagnie aérienne française la plus rentable

Avec un bénéfice d’exploitation qui a doublé en 2015 par rapport à 2014, à hauteur 41,9 millions d’euros, le groupe Dubreuil pouvait ainsi se projeter en toute tranquillité vers l’avenir à travers notamment l’arrivée de cet Airbus A350-900 mais aussi, sa nouvelle compagnie low-cost, French Blue. Air Caraïbes est la « seule compagnie française à être restée dans le vert pendant les années de crise et de cherté du pétrole (sauf en 2011) » rappelait il y a quelques mois nos confrères de La Tribune.

© Air Caraïbes

« Quand j’ai lancé ma première compagnie, en 1974, nous étions un pilote, un mécanicien et une secrétaire, avec un seul monomoteur. Aujourd’hui, nous sommes près de mille, avec 7 long-courriers, quelque 400 millions d’euros de chiffre d’affaires et surtout, des résultats toujours positifs », raconte Jean-Paul Dubreuil, le PDG du groupe éponyme, propriétaire d’Air Caraïbes.

© Valentin Yvon

Deux autres suivront d’ici à la fin de l’année, dont un pour French Blue, la nouvelle compagnie low cost long-courrier du groupe Dubreuil, qui l’utilisera dès le mois d’août prochain sur La Réunion. Un quatrième sera livré pour Air Caraïbes en mai 2018, et trois autres en version allongée (A350-1000) en 2020. Quant à Air France, son premier A350 n’arrivera qu’en 2019.