Au cours d’une visite courue au rythme d’un marathon, le secrétaire d’État aux sports a précisé le plan gouvernemental pour les équipements sportifs antillais.

C’est une visite tous azimuts que le Thierry Braillard a fait lors de son déplacement en Guadeloupe, du 22 au 24 février. Le secrétaire d’État aux sports a sillonné le département en se rendant sur nombre de ses équipements sportifs, du Moule à Basse-Terre, en passant par le cœur de l’île, à Pointe-à-Pitre et Baie-Mahault, mais aussi Petit-Bourg.

Le secrétaire d’État aux sports Thierry Braillard, a confirmé le déploiement du plan gouvernemental pour rénover les équipements sportifs d’outre-mer, annoncé en septembre par Patrick Kanner, son ministre de tutelle. Pour mémoire, « c’est un plan gouvernemental exceptionnel de 20 millions d’euros sur 4 ans, donc 80 millions d’euros qui seront engagés à parité entre le ministère en charge des sports et le ministère des Outre-mer  », a rappelé Thierry Braillard, au cours de son séjour aux Antilles.

En Guadeloupe, le secrétaire d’État a annoncé plusieurs rénovations d’équipements, dont la piste d’athlétisme du CREPS des Antilles-Guyane aux Abymes, sol foulé par de nombreux champions comme Christine Arron, ou Marie-Josée Pérec, qui a d’ailleurs donné son nom à cet équipement.

A Baie-Mahault, où Thierry Braillard a visité le Stade, il a pu se rendre compte de l’état de vétusté de l’équipement, dont il faut refaire un mur entier. « Il s’agit d’un équipement structurant » et il « y aura une rénovation d’envergure » pour permettre au stade d’avoir « l’ambition d’accueillir la préparation d’équipes de France » à de grandes compétitions, a précisé le secrétaire d’État, en réponse à la maire de la commune, qui a présenté un plan de rénovation d’un coût avoisinant les dix millions d’euros.

©A. Ascensio

Ary Chalus, qui a accompagné Thierry Braillard sur une bonne partie de ses visites a indiqué qu’au cours de ses discussions avec le secrétaire d’État, ce dernier l’avait assuré du déblocage d’une enveloppe « conséquente » pour le département de la Guadeloupe pour l’année  2017.

Les entreprises antillaises ont également été sensibilisées au dispositif d’accompagnement socio professionnel renforcé des sportifs de haut niveau mis en œuvre par le ministère. Le pacte de performance a notamment été présenté au Gosier aux entreprises de Guadeloupe, vendredi : il s’agit d’un dispositif de sécurisation des situations sociales et financières des grands tout en enrichissant les entreprises grâce « au valeurs du sport et à l’image des sportifs olympiques et paralympiques », explique un document du Ministère des Sport.