Après trois jours de visionnage de courts-métrages, le jury présidé par Harry Roselmack et le public ont effectué leur choix. Le Prix de Court 2017 a été décerné à Julien Silloray pour « Féfé Limbé ».

Pour cette 8ème édition du Festival Prix de Court, 23 courts-métrages étaient en compétition lors du Festival Prix de Court qui s’installait cette année en Martinique. Un festival qui depuis huit ans offre aux jeunes cinéastes des Antilles-Guyane, l’occasion de mettre en valeur leur talent et surtout de bénéficier d’un tremplin utile pour la suite de leur carrière.

Un nouveau cru de qualité puisqu’une nouvelle fois, les jeunes cinéastes ont non seulement fait preuve d’imagination mais les productions que nous avons pu visionner étaient en grande partie de qualité. De l’image, en passant par le scénario, le son ou encore, le sous-titrage, les 23 courts-métrages sélectionnés prouvent une nouvelle fois le potentiel des jeunes réalisateurs et scénaristes aux Antilles-Guyane.

En attendant, il fallait un vainqueur et cette année, le Prix de Court 2017 a été remis samedi soir au Palais des Congrès de Madiana, à Julien Silloray pour son court-métrage « Féfé Limbé ». Le court-métrage de 28 minutes décrit l’histoire d’un Antillais, Féfé, qui vit son premier chagrin d’amour, a soixante-cinq ans…Le film du réalisateur Guadeloupéen réalisé le doublé puisque Pierre Valcy a reçu le Prix d’interprétation pour son rôle dans « Féfé limbé ». Une récompense de plus pour le film et pour l’acteur, après celles obtenues (ndlr, Prix spécial du Jury et le Prix d’interprétation masculine pour Pierre Valcy) en février dernier, lors du Festival de Clermont-Ferrand 2017 dans lequel il était en compétition.

Ce prix permet à Julien Silloray de bénéficier d’une aide à la production de 20 000 €, un chèque de 5 000 €, deux semaines de diffusion cinématographique aux Antilles-Guyane et un stage en réalisation.

Durant ces trois jours, d’autres courts-métrages ont été récompensés par le jury présidé cette année par le journaliste Harry Roselmack accompagné de personnalités du cinéma tels qu’Olivier Escriva, journaliste et producteur, Ingrid Jean-Baptiste, actrice et fondatrice du Chelsea Film Festival, Alain Agat, scénariste et le producteur, Sébastien Onomo. Ils ont eu la lourde tâche accompagné du public, de décerner les autres prix récapitulés sur le visuel ci-dessous :

Le Prix de Court, festival itinérant se déplace depuis huit ans dans un département différent chaque année. Avec la particularité suivante : les trois départements, la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane, projettent les courts-métrages en compétition officielle en même temps.