Les chiffres de la population en France et en Outre-mer, au 1er janvier 2014 ont été communiqués ce lundi par l’Insee. En Guadeloupe, la moitié des communes perd des résidents au profit de l’autre moitié. Ces transferts de population profitent en priorité aux communes de Petit-Bourg et de Baie-Mahault.

Au 1er janvier 2014, la France hexagonale compte 64 027 784 habitants. En y ajoutant les départements d’Outre-mer, la population française atteint un total de 65 906 986 habitants. La population de la France a augmenté de 1,6 million d’habitants en cinq ans, soit + 320 500 personnes par an. La France occupe la deuxième place en Europe par sa population, derrière l’Allemagne (80,8 millions) et devant le Royaume-Uni (64,3 millions).

En 2014, 400 187 personnes résident en Guadeloupe, soit 1 367 habitants de moins qu’en 2009. Durant cette période, la population guadeloupéenne a baissé au rythme de – 0,1 % par an, contrairement à la période de 1999-2009 où la population a crû de 0,2 % en moyenne annuelle.

Petit-Bourg et Baie-Mahault attirent de nouveaux résidents

Intégrées à la Communauté d’Agglomération de Cap Excellence, Petit-Bourg et Baie-Mahault continuent d’attirer de nouveaux résidents. A l’inverse, Pointe-à-Pitre et les Abymes continuent de perdre des résidents. Pointe-à-Pitre a perdu 22 % de sa population depuis 1999. De même, la commune des Abymes perd 2 835 habitants entre 2009 et 2014. Seule la commune de Baie-Mahault gagne des résidents (+ 4,5 %). La commune de Petit-Bourg (+ 6,6 %) dynamise fortement la progression des résidents dans la CA du Nord Basse-Terre. Avec 78 176 habitants en 2014, celle-ci a gagné plus de 10 000 habitants depuis 1999.

La représentation cartographique des évolutions des populations communales en Guadeloupe sur cinq ans :

© Insee

Nord Grande-Terre et La Riviera du Levant gagnent des résidents

La croissance de la population masque des disparités au sein de la région Guadeloupe. En 2014, trois des six établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) que compte la Guadeloupe, bénéficient d’un accroissement de leur nombre d’habitants. La communauté d’agglomération du Nord Grande-Terre (CANGT) compte 58 418 habitants. Entre 2009 et 2014, la population y a augmenté de 2,5 %. Si la commune du Moule a gagné des habitants, (+ 1,5 %), les communes de Anse-Bertrand et de Port-Louis, plus petites, ont connu des évolutions encore plus favorables (respectivement 11,7% et 6,6%). Petit-Canal a stabilisé sa population.

La CA La Riviera du Levant regroupe elle 68 185 habitants en 2014 et progresse de 3,1 % par rapport à 2009. Sainte-Anne (+ 4,4 %) et Gosier (+3,9%) ont principalement contribué à cette hausse. A contrario, la population de la Désirade diminue de 5,5 %, tout comme dans la précédente période de 2008-2013. La côte Caraïbe ne bénéficie pas de ce dynamisme démographique : Pointe-Noire et Deshaies perdent respectivement 9,3 % et 5,6 % de leurs habitants.

© Insee