L’équipe de France voulait briller chez elle, c’est chose faite. Les Bleus ont remporté le mondial de handball ce dimanche, en battant la Norvège (33-26).

Les handballeurs français n’ont pas fini de réécrire l’histoire du handball mondial. Déjà détenteurs de plusieurs records, les Bleus ne semblent pas rassasiés puisqu’ils ont décroché ce dimanche, une sixième étoile mondiale qui fait de la France, la nation la plus titrée. La France continue de régner en maître sur la discipline en décrochant ce second titre d’affilée.

Pourtant au début, c’était plutôt mal embarqué pour les bleus qui ont d’abord été menés par la Norvège avant de recoller au score puis de passer de justesse devant les norvégiens, juste avant la mi-temps. Au retour des vestiaires, les bleus ont passé la vitesse supérieure pour ne plus être inquiété. L’équipe de France a même mené de 8 buts mais au final s’impose (33-26).

Une victoire à la saveur particulière pour Didier Dinart

Sur le parquet, les handballeurs français étaient transcendés et ce, dès la première rencontre de la compétition face au Brésil. Une détermination sûrement accentuée par le fait de jouer à domicile. Quoiqu’il en soit, les Bleus ont atteint leur objectif, à savoir remporter ce mondial, leur mondial. Pour y arriver, outre leur talent, ils ont pu compter sur leur entraineur, Didier Dinart.

© Equipes France Hand

Pour sa première compétition en tant qu’entraîneur, le Guadeloupéen ramène l’or chez lui. Après avoir multiplié les titres et écrit de belles pages avec l’équipe de France, Didier Dinart peut se targuer d’avoir gagné à la fois sur le terrain mais aussi sur le banc, en tant que coach.

« Cette médaille a une saveur particulière, mais surtout parce qu’il y avait un devoir de résultat. Tout le monde pensait que ça allait être simple, en se disant que si on avait su gagner à l’extérieur, en organisant ce Mondial, le résultat allait être forcément là à l’arrivée. Or, croyez-moi, ce n’était pas gagné d’avance. J’ai un grand sentiment de devoir accompli », a t-il confié à L’Equipe.

Cependant, Didier Dinart n’est pas le seul joueur originaire des Outre-mer a être de nouveau titré. Le Réunionnais Daniel Narcisse et le Martiniquais Cédric Sorhaindo sont eux aussi sur le toit du monde ce dimanche.