La population de Guadeloupe, et plus encore celle de Guyane, est plus souvent victime de vols violents ou d’actes de violences que celle de métropole. La délinquance est le problème de société le plus préoccupant pour les habitants des départements d’Antilles-Guyane, selon une récente enquête menée par l’Insee.

Parmi une liste de huit problèmes de société proposés aux enquêtés, la délinquance est considérée comme étant le problème de société le plus préoccupant dans les DOM, révèle l’Insee. Trois personnes sur dix partagent cette opinion contre une sur dix en métropole. Le chômage, cité en premier en métropole, ne vient qu’en deuxième position des préoccupations dans les DOM. Pourtant, le taux de chômage, deux fois plus élevé dans les DOM qu’en France métropolitaine devrait inquiéter cette population en quête régulière d’opportunités professionnelles. Il n’en est rien, le climat d’insécurité qui règne dans les DOM restent une préoccupation majeure.

© Insee

Dans cette enquête, on apprend que chez les habitants des DOM, le sentiment d’insécurité est plus répandu qu’en métropole. En effet, les personnes âgées de 14 ans ou plus résidant en Guadeloupe, en Martinique et en Guyane sont en moyenne deux fois plus nombreuses qu’en métropole à se sentir « souvent » ou « de temps en temps » en insécurité à leur domicile (22 % contre 8 %), comme dans leur quartier ou leur village (22 % contre 11 %). Ce ressenti varie sensiblement d’un DOM à l’autre : 15 % des Martiniquais se sentent en insécurité dans leur quartier, contre 23 % des Guadeloupéens, et plus de 30 % des Guyanais. De même, plus de deux personnes sur dix aux Antilles et en Guyane disent renoncer à sortir de chez elles pour des raisons de sécurité, soit, en moyenne, deux fois plus qu’en France métropolitaine.

© Insee

 

Police et gendarmerie n’ont plus (trop) la côte

Alors que les chiffres révèlent que les habitants des Antilles-Guyane restent particulièrement préoccupés par les problèmes de délinquance qui gangrènent la société antillo-guyanaise, on découvre à travers l’enquête de l’Insee que les habitants des trois départements ne croient plus guère au rôle des forces de l’ordre censés maintenir l’ordre.

L’inquiétude suscitée par les phénomènes de délinquance s’accompagne donc de ce manque de confiance envers l’action de la police et de la gendarmerie nationale : seuls quatre Antillais et trois Guyanais sur dix pensent que cette action est satisfaisante, contre six métropolitains sur dix. De plus, quatre Antillais sur dix et cinq Guyanais sur dix affirment que la présence de la police ou de la gendarmerie dans leur quartier ou leur village est insuffisante, contre trois métropolitains sur dix.

Pourtant afin de maintenir l’ordre dans les DOM, les autorités locales réfléchissent à des solutions tels que l’opération « Déposez les armes » ou encore, des campagnes de sensibilisation. Cependant, reste insuffisant et en dépit de ces initiatives initiées par l’Etat, le nombre d’homicides restent assez important dans les DOM en particulier en Guyane ou encore, en Guadeloupe où ces derniers jours plusieurs homicides ont été commis. Une violence chronique qui crispe la population locale, au point d’impacter leur fonctionnement quotidien. Les habitants des DOM sont également en moyenne deux fois plus nombreux qu’en métropole à se sentir « souvent » ou de « temps en temps » en insécurité dans leur domicile, tout comme dans leur quartier ou leur village, en Guyane.

Articles similaires