En 2016, plus de 3 millions de crimes et délits ont été enregistrés en France par la police et la gendarmerie. Dans les Outre-mer, le constat reste inquiétant notamment du côté de la Guyane et de la Guadeloupe où les faits de violence restent élevés.

Selon le ministère de l’Intérieur, le constat est sans appel : la violence n’a jamais été aussi forte en France qu’en 2016. Une nouvelle fois les Outre-mer ont un lien direct avec cette conclusion qui fait froid dans le dos. En tête du classement 2016 des crimes et délités, la Guyane qui enregistre plus de 23 agressions pour 1 000 habitants, juste devant la Seine-Saint-Denis avec 18 agressions pour 1 000 habitants recensées sur l’année passée.

Le Figaro a réalisé une radiographie saisissante des violences et des cambriolages, département par département, en 2016, ainsi qu’une carte interactive des lieux où se produisent les infractions principales dans la capitale et sa banlieue.

Il n’y a qu’à regarder les chiffres pour vite constater que la violence est plus que jamais ancrée dans les DOM. Dans le top 5 national on retrouve trois départements d’Outre-mer :

La Guadeloupe durement touchée par les cambriolages

Les DOM ne doivent pas faire face uniquement aux faits de violence. Les cambriolages sont aussi monnaie courante en France notamment en Guadeloupe et en Guyane. Les deux départements d’Outre-mer font partie des 10 départements de France les plus touchés par ces actes. Si ce triste classement est dominé par le Rhône, la Haute-Garonne et l’Isère, la Guadeloupe pointe en 4ème place avec 7,87 cambriolages pour 1 000 habitants. La Guyane quant à elle arrive en 6ème position avec 7,67 cambriolages pour 1 000 habitants.

En 2015 déjà, le nombre de vols ou d’actes de violence enregistrés par la police et la gendarmerie rapporté à la population était globalement plus élevé en Guyane, en Guadeloupe, à Mayotte et à Saint-Martin que dans les autres territoires ultramarins ou en métropole.