Depuis le 22 janvier dernier, la Fondation Clément reçoit une exposition phare du Centre Pompidou. Un nouveau rendez-vous culturel voulu par le propriétaire des lieux Bernard Hayot, qui ne cache pas son souhait de voir les talents antillais rayonner dans le monde.

Il est connu pour être un homme discret et occupé, à l’agenda chargé mais il trouve toujours du temps pour intégrer l’art, à son planning. Ce chef d’entreprise classé parmi les plus grandes fortunes de France est passionné d’art et ça se voit. Avec la Fondation Clément, le riche homme d’affaires originaire de la commune du François en Martinique où se situe justement cet immense site dédié à l’art, offre d’une part aux artistes antillais et pas que, l’opportunité d’exposer leurs créations ou leurs performances. Un lieu où ils peuvent laisser libre court à leur imagination et offrir d’autre part au public averti ou non, l’opportunité de mettre les pieds dans l’univers de l’art, de découvrir le travail réalisé par de nombreux artistes originaire des Antilles mais aussi de la Caraïbe et de nombreux pays du monde.

Bernard Hayot (à g.) aux côtés d’Aimé Césaire en 2001 © Fondation Clément

De nature discrète, Bernard Hayot s’exprime très rarement devant la presse sauf quand il s’agit d’évoquer sa passion pour l’art. Une aubaine pour Le Monde qui en a dressé un long portrait dans sa rubrique art, intitulé « Promenade avec l’homme qui collectionne les Caraïbes ». Un reportage dans lequel on en apprend plus sur l’homme mais aussi sur sa vision des Antilles françaises, l’histoire du lieu où est implanté la Fondation Clément mais aussi, son souhait d’en faire un carrefour de l’art et du patrimoine.

«  La Caraïbe est une région très segmentée où il y a beaucoup de talents, explique-t-il. On y parle créole, espagnol, anglais, français… Les Antilles françaises sont tournées vers la métropole, la Jamaïque vers les Etats-Unis, Saint-Domingue vers l’Espagne… ­Valoriser ces artistes, faire en sorte que la ­Caraïbe se ­connaisse mieux, c’est l’objet de tout ça.  »

© Fondation Clément

Au départ, Bernard Hayot est avant tout connu pour son implication dans la vie économique locale et régionale à travers les nombreuses entités qu’il détient en Martinique comme en Guadeloupe et ailleurs, dans le monde. Avant même que le bâtiment ne soit achevé, la Fondation Clément faisait déjà parler d’elle à travers la Caraïbe car les spécialistes savaient pertinemment que ce lieu deviendrait un haut lieu dédié à l’art dans la Caraïbe. Un focus sur un lieu et un projet qui se veut être un tremplin pour les artistes antillais que le propriétaire des lieux souhaitent accompagner à travers son mécénat. « J’ai un rêve, c’est que les Outre-mers ­deviennent terres de ­patrimoine et de culture », confie Bernard Hayot au Monde.

Un portrait à découvrir ici : « Promenade avec l’homme qui collectionne les Caraïbes »

Dans le cadre de ses 40 ans, du 22 janvier au 16 avril 2017, le Centre Pompidou présente à la Fondation Clément au François en Martinique, l’exposition, Le geste et la matière, une abstraction « autre » (Paris, 1945 – 1965).