Le vote était attendu et il aura surpris son monde. Ce jeudi soir, l’Assemblée nationale a voté pour l’obligation d’installer des caméras dans les abattoirs à partir de 2018.

Les associations de protection animale peuvent être satisfaites ce jeudi. La proposition de loi sur la vidéosurveillance dans les abattoirs a été votée par l’Assemblée nationale ce jeudi soir. Une loi qui s’applique bien évidemment en Outre-mer où les abattoirs devront s’équiper d’ici son entrée en vigueur.

Selon BFMTV, à partir du 1er janvier 2018, à l’issue d’une expérimentation, « des caméras (seront) installées dans tous les lieux d’acheminement, d’hébergement, d’immobilisation, d’étourdissement, d’abattage et de mise à mort des animaux », stipule la disposition adoptée, à laquelle se sont finalement ralliés les socialistes et le gouvernement.

L’expérimentation devra permettre « d’évaluer l’opportunité et les conditions de la mise en place » des caméras, ont précisé les socialistes.

Clap de fin sur la maltraitance animale ?

Pour Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, « nous sommes déjà dans des discussions pour des expérimentations (…) Actons le fait que ça va se généraliser. »

Malgré l’opposition de quelques députés de droite et du centre, qui pronostiquent déjà que « les petits abattoirs disparaîtront » compte tenu de cette nouvelle charge, la mesure a été largement adoptée, par 28 voix contre 4.