Une récompense de plus dans l’escarcelle du Mémorial ACTe. Cette fois, c’est à l’échelle européenne que la structure a été primée. Le MACTe, Centre caribéen d’expressions et de mémoire de la traite et de l’esclavage a reçu ce vendredi le Prix du Musée 2017 du Conseil de l’Europe.

Ils étaient trois en course pour décrocher le sésame et au final, c’est le MACTe, le Centre caribéen d’expressions et de mémoire de la traite et de l’esclavage qui l’emporte. Après l’African Diaspora World Tourism (ADWT) awards 2016 et le prix spécial « Worldwide category – Highly commended », cette récompense est la troisième pour la structure inaugurée en 2015. Dans un communiqué de presse publié ce vendredi, le Mémorial ACTe indique avoir été choisi parmi les trois candidats présélectionnés (Mémorial ACTe, Guadeloupe, France ; Musée des Confluences, Lyon, France ; Musée archéologique Héraklion, Grèce) par la Commission de la culture de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), lors d’une réunion qui s’est tenue ce vendredi, à Paris.

Selon Adele Gambaro (Italie, ADLE), rapporteur sur le Prix du Musée, ce musée « exceptionnel, enthousiasmant et innovant, répond exactement aux critères du Conseil de l’Europe. Conçu à l’origine comme un mémorial, le MACTe est devenu non seulement un lieu vivant et dynamique de commémoration de la traite et de l’esclavage (lien entre l’Afrique, les Amériques et l’Europe), mais aussi de célébration de la résilience des êtres humains. Il invite à la tolérance et encourage la créativité pour ouvrir de nouvelles perspectives. »

Dans ce communiqué, on apprend que le jury a salué les principes fondateurs du musée, dont la mission est de « faire de l’acte du souvenir la fabrication d’une société nouvelle » avec l’ambition d’apporter des moyens intellectuels de lutte efficaces contre les conséquences sociales et sociétales de l’esclavage telles que le racisme, l’exclusion sociale, les inégalités et les formes contemporaines d’atteinte aux droits de l’homme. Son approche interdisciplinaire comprend notamment le recrutement et la formation de personnel local afin d’instaurer un sentiment d’appartenance dans le quartier de Carénage, très défavorisé. L’ouverture jusqu’à des heures tardives permet au musée d’être un lieu animé, à la fois centre d’art vivant et point de rencontre pour la population locale.

Le Prix du Musée du Conseil de l’Europe récompense chaque année, depuis 1977, un musée apportant une contribution importante à la connaissance du patrimoine culturel européen. Le musée lauréat reçoit une statuette en bronze de Joan Miró, « la femme aux beaux seins », qu’il conserve durant un an, ainsi qu’un diplôme. La cérémonie de remise du prix se tiendra à Strasbourg au mois d’avril 2017. Le prix est attribué sur la base d’une sélection effectuée par le jury du Forum européen du Musée, et fait partie du Prix européen du Musée de l’année.

Avant le Mémorial ACTe, sur ces trois dernières années, les lauréats ont été le Centre européen de la solidarité de Gdansk en Pologne (2016), le MUCEM de Marseille en France (2015) et le musée Baksi en Turquie (2014).