A quelques mois de l’élection présidentielle en France, ça continue de s’agiter du côté de l’Outre-mer. Cette fois, c’est l’ancienne secrétaire d’Etat Rama Yade qui effectue un crochet par la Guadeloupe et la Martinique. L’occasion de présenter son plan d’action pour l’Outre-­mer aux élus locaux mais aussi d’échanger avec les acteurs socio-économiques.

On l’avait quitté au sein du Gouvernement Fillon II en tant que secrétaire d’État chargée des Affaires étrangères et des Droits de l’homme de 2007 à 2009, puis secrétaire d’État chargée des Sports jusqu’en 2010, voilà Rama Yade qui revient quelques années plus tard sur le devant de la scène politique dans la peau d’une candidate à la présidentielle en France pour 2017. Pour rappel, le 21 avril 2016, elle annonce vouloir être candidate à l’élection présidentielle de 2017 sour la bannière du mouvement politique « La France qui ose ». Son mouvement se dit « ni de droite, ni de gauche » et affirme vouloir présenter « une alternative au système classique ».

Rama Yade est arrivée dimanche dernier en Martinique et se rend ce mardi en Guadeloupe dans le cadre de sa candidature à la présidence de la République.

Outre la présentation de son plan d’action pour l’Outre-­mer aux élus, Rama Yade a échangé en Martinique avec les acteurs de la société civile au Marin, en Martinique et fera de même, ce mardi au Gosier, en Guadeloupe. En Martinique, elle a également rencontré les associations œuvrant pour les femmes victimes de violences puis effectuera entre autres, un crochet par le Mémorial ACTe en Guadeloupe.

« Au  moment  où  l’année  2016  marque  le  70e  anniversaire  de  la  loi  de  départementalisation  de  la  Guadeloupe,  de  la  Martinique,  de  la  Guyane  et  de  l’Île  de  la  Réunion,  les  territoires  d’Outre‐mer  ne  peuvent  plus  attendre », glisse Rama Yade sur son site web. Son ambition pour l’Outre-mer ? « Renforcer  la  coopération  des  territoires  d’Outre-­mer  avec   leur  environnement  immédiat  pour  les  replacer  au  cœur  du  monde  plutôt  que  de  les  regarder  comme  des  régions  ultra‐périphériques  contraintes  par  un  rapport  d’exclusivité  avec  l’hexagone. »

Le plan d’action pour les Outre-mer présenté par Rama Yade consultable via le lien suivant : Plan d’action pour les Outre-mer