Discrète jusque là, Marine Le Pen a décidé de sortir papier et stylo pour s’adresser aux ultramarins. A l’approche de l’élection présidentielle et de son déplacement officiel à la Réunion et à Mayotte, c’est dans une lettre publiée ce jeudi sur son blog Carnets d’espérances que la Présidente du Front National « souhaite adresser un message de solidarité et d’amitié. »

On le sait, les relations entre l’Outre-mer et Marine Le Pen ne sont pas au beau fixe. Cela n’a pas empêché la Présidente du parti d’extrême droite de sortir sa plume afin de rédiger une lettre à l’attention des ultramarins. Lettre publiée ce jeudi sur son blog personnel où elle partage son quotidien de femme politique mais aussi de mère à travers divers clichés et articles relatant sa vie personnelle.

« Chers compatriotes et amis ultramarins, j’ai voulu prendre ma plume pour vous adresser un salut particulier. Un salut, peut-être, un peu trop rare n’ayant pas l’occasion de vous parler aussi souvent que je le souhaiterais. Un salut à vous toutes et tous qui vivez au-delà des océans. »

Dans cette lettre aux allures de pamphlet, Marine Le Pen ne laisse clairement pas de côté la politique car en lisant, on réalise bel et bien que cette lettre dépasse le cadre du simple « salut » puisqu’après quelques mots agréables en introduction, la question chômage fait rapidement son apparition. « A vous tous, compatriotes d’Amérique, du Pacifique, de l’Océan Indien, je souhaite adresser un message de solidarité et d’amitié. Solidarité face à un chômage omniprésent. Un chômage de l’ordre de 30%, le triple de celui de la métropole. Un chômage structurel et long. Un chômage qui effraie nos prétendus hiérarques, au point de faire l’objet d’un traitement séparé au moment de la publication mensuelle des statistiques. Conférant ainsi, au demandeur d’emploi ultramarin, un inacceptable statut de citoyen de seconde catégorie ! »

Quelques lignes plus bas, la fille de Jean-Marie Le Pen rappelle sa solidarité avec…« la Guadeloupe, le département le plus criminalisé de France. » L’immigration massive et incontrôlée semble être également un point qui interpelle celle que certains verraient bien défier les favoris lors de l’élection présidentielle en 2017.

Au fil de la lecture, les socialistes et républicains en prennent pour leur grade et Marine Le Pen n’hésite pas à s’appuyer sur des figures ultramarines pour justifier ces propos, « à ces irresponsables PS ou républicains dans l’esprit desquels l’outre-mer n’est qu’un réservoir de voix où l’on vient faire une tournée de temps à autre , je veux rappeler que notre patrimoine national s’est enrichi de l’action de personnalités aussi diverses que le grand commis de l’Etat Félix Eboué, Gaston Monnerville, président du Sénat, les grands poètes Aimé Césaire et Saint John Perse , notre ancien Premier ministre Raymond Barre ,le prix Goncourt , Patrick Chamoiseau , Edouard Glissant , Raphaël Confiant , ses pairs, l’aviateur Roland Garros , héros de guerre , et tant d’autres… »

En fin de lettre, le titre « Président de la République » apparaît (enfin), ce qui ne fait plus de doute quant à la finalité de cette lettre dédiée aux ultramarins. Comme les autres candidats politiques qui visent les rendez-vous d’avril et mai 2017, l’opération séduction envers les ultramarins, sa diaspora et les deux millions de voix qu’ils représentent semble avoir débuté. Une belle déclaration ponctuée par une demande de la part de Marine Le Pen, « pour finir, chers compatriotes ultramarins qui me lisez, je vous demande de vous faire mes porte-parole autour de vous. Merci de transmettre mes messages de respect, d’estime de reconnaissance, de solidarité et d’amitié. Merci de rappeler que mon attachement personnel et ancien pour l’outre-mer fait que, pour vous, si loin des yeux, je garderai toujours, une place privilégiée dans mon cœur.

A vous désormais de vous faire une idée de cette déclaration à l’attention de la population ultramarine de plus en plus sollicitée par les candidats en course à l’Elysée et qui coïncide avec la venue prochaine de Marine Le Pen à La Réunion, ce dimanche puis à Mayotte.

Articles similaires