La Guadeloupe et la Martinique récompensés aux Prix Sopadin du scénario 2016,  remis cette semaine à Paris par un jury présidé par Julie Gayet. Si le premier récompensé, Kery James, n’est plus à présenter, la seconde ultramarine primée, est une jeune Martiniquaise qui répond au nom de Sarah Malléon. A eux deux, ils forment une paire de scénaristes de talent.

Il y a quelques jours se tenait à Paris, le 30ème Grand Prix du meilleur scénariste ainsi que le 19ème Prix junior du meilleur scénario. Ces Prix mettent en compétition des scénarios de long-métrages pour le cinéma au stade de l’écriture. Cette année, le Grand Prix du meilleur scénariste a été décerné à Clément Koch pour Dragon Boat.

Le synopsis : « Dans une petite de ville de l’est de la France, un groupe de femmes se retrouve une fois par semaine pour ramer à bord d’une étrange embarcation chinoise à tête de dragon. Toutes ont été la victime d’un cancer du sein, qui continue de les hanter. Si le programme a pour objectif d’empêcher la récidive, il est aussi pour elles le moyen d’exorciser cette peur qui vit en elles. Une histoire vraie, poignante qui va les conduire à une aventure humaine d’exception. »

Parmi les quatre finalistes 2016 de ce Grand Prix, un nom bien connu sort du lot, celui de Kery James. Le chanteur Guadeloupéen a de nouveau sorti papier et stylo pour écrire le scénario de son premier long-métrage, « Ne manque pas ce train » réalisé par Leïla Sy.

Le synopsis : « Trois frères issus d’une banlieue sensible de la région parisienne. Soulaymaan, élève avocat à Paris, finaliste du célèbre concours d’éloquence de la Petite conférence, réussit brillamment ses études. Son chemin croise celui de la belle et douce Lisa. Demba, l’aîné, vit aux rythmes du trafic et de la rue. Leur petit frère Noumouké, adolescent, cherche encore sa voie, il doit choisir auquel de ses deux grands frères il veut ressembler. Une bagarre, un coup de feu, l’un d’entre eux ne survit pas. »

La bande-annonce, ci-dessous :

Le 19e Prix junior du meilleur scénario a quant à lui été remis à Appel d’airs de Pauline Mauroux mais une autre scénariste a attiré l’attention du jury composé de professionnels du 7ème art. Son nom ? Sarah Malléon, une Martiniquaise de 25 ans. La jeune scénariste a reçu le Prix spécial du Jury pour son long-métrage, The Magnificent Gégé. 

Le synopsis : « Martinique. Eternel rêveur, le petit Samuel fantasme la vie de son défunt père qui était éleveur de coqs de combat. Afin d’aider financièrement sa mère, il inscrit son coq, The Magnificent Gégé, au gallodrome de sa commune. Mais trop jeune pour participer seul aux matchs, il est vite recalé. Un jour, son chemin croise celui de Jérôme, un toxico marginal et éternel gamin qui doit rapidement rembourser ses dettes… Les deux garçons font alors équipe et partent à la conquête du titre. »

Pour découvrir le pitch du long-métrage de Sarah Malléon, c’est par ici : The Magnificent Gégé.

Critique de cinéma depuis 2010 pour la presse écrite, la radio et la télévision, Sarah Malléon a ensuite suivi un cursus universitaire en Information et Communication puis intègre le CEEA. Diplômée en 2015, elle signe avec Moïra Bérard, une option chez Agat Films pour un projet de série. Depuis, elle écrit et développe pour la télévision. The Magnificent Gégé est son premier long-métrage et peut-être le début d’une longue série, qui sait !

Articles similaires