Ce lundi s’est achevée la 8ème édition du mois du créole. Afin que vous puissiez garder en tête quelques éléments essentiels liés au créole, nous avons listé pour vous quelques informations précieuses qui vous seront sans doute utiles par la suite. Certaines sont d’ailleurs assez surprenantes…

Il existerait 127 créoles dans le monde

Lors d’un recensement effectué en 1977, Ian Hancock, docteur en linguistique à l’Université du Texas, dénombrerait 127 créoles différents dans le monde, dont les suivants :

35 à base d’anglais
15 à base de français
14 à base de portugais
7 à base d’espagnol
5 à base de néerlandais
3 à base d’italien
6 à base d’allemand
1 à base de slave
6 à base amérindienne
21 à base africaine
10 à base non indo-européenne (asiatique)

Le créole est un phénomène linguistique d’importance considérable

Un créole se forme au contact des langues pour en former une nouvelle. Tout créole est essentiellement le résultat du mixage de langues différentes. Il existe des créoles à base française, anglaise, portugaise, néerlandaise et espagnole (plus rare).

Les Antilles, bassin des créolophones

La population créolophone la plus importante se trouve aux Antilles ainsi qu’en Guyane française et Guyana. On parle donc le créole à : Anguilla, Antigua, les Antilles néerlandaises (Aruba, Bonaire et Curaçao), les Bahamas, la Barbade, le Belize, la Grenade, la Jamaïque, Haïti, la Guadeloupe, la Martinique, Saint-Barthélemy, la Dominique, Sainte-Lucie, Saint-Christophe-et-Niévès (Kitts-et-Nevis), Saint-Vincent-et-les-Grenadines, la Trinité-et-Tobago, le Surinam, la Guyana et la Guyane française.

L’Afrique a aussi ses créolophones

Un second groupe de créolophones est situé en Afrique : les îles du Cap-Vert, la Guinée-Bissau, la Sierra Leone, les îles Saõ Tomé-et-Principe, mais aussi au Cameroun, en République centrafricaine, puis dans l’océan Indien soit aux Comores, aux Seychelles, à l’île Maurice (et l’île Rodrigues) et à l’île de La Réunion.

Saviez-vous que le créole se parlait en Asie du Sud-Est et en Océanie ?

Et oui ! On parle également le créole aux Philippines, à Singapour, en Papouasie- Nouvelle-Guinée, au Vanuatu et en Nouvelle-Calédonie (le tayo de Saint-Louis). Dans un grand nombre de cas, les créolophones correspondent à de petites communautés de quelques milliers de personnes chacune, parfois de quelques centaines.

10 000 000

On compte environ dix millions de locuteurs des créoles français. C’est le groupe numérique le plus important des créolophones dans le monde entier. On les retrouve aux Antilles, en Guyane et dans l’Océan Indien. En chiffres, ça donne ça : Haïti (sept millions de locuteurs), l’île Maurice (un million), La Réunion (600 000), la Guadeloupe (425 000), la Martinique (380 000), Saint-Barthélemy (1 000), Sainte-Lucie (112 000), la Dominique (57 000).

Le créole anglais

Les créoles anglais sont relativement plus nombreux que les créoles français, mais ils sont parlés par moins de locuteurs (cinq millions): on les trouve principalement aux Antilles, au Guyana, Surinam, en Afrique et dans le Pacifique.

Créoles portugais, espagnols et néerlandais

Les créoles portugais sont parlés dans les anciennes colonies portugaises (Brésil, Cap-Vert et Guinée-Bissau), mais aussi dans les Antilles néerlandaises. Le créole le plus connu est le papiamento parlé dans les anciennes Antilles néerlandaises par quelques 319 000 locuteurs. Les créoles à base d’espagnol ne sont guère nombreux et les créoles à base de néerlandais sont pratiquement tous éteints.