A l’approche de l’élection présidentielle de 2017, les partis politiques français sont sur tous les fronts et portent (enfin) un intérêt commun sur l’Outre-mer. Cette fois, c’est le Front National qui y va de son communiqué remettant en question les choix de l’Union Européenne pour ce qui relève de l’importation de la banane. Pour Jean-Michel Dubois, Secrétaire National FN à l’Outre-Mer, les choix de l’UE ne joue pas en faveur des producteurs de bananes des Antilles françaises.

Cela relève maintenant de l’évidence, à l’approche d’échéances politiques déterminantes, les partis politiques ont souvent tendance à s’intéresser d’un peu plus près au quotidien des ultramarins, particuliers comme professionnels. Entre les visites ministérielles, quelques affiches placardées par-ci, par-là à travers les divers DOM ou encore, les créations de comptes sur les réseaux sociaux dédiés à l’outre-mer, les partis engagés dans la course à l’Elysée seraient-ils soudainement sensibles aux problématiques liées à l’Outre-mer ? En attendant d’en savoir plus sur la question, pas de conclusions hâtives mais plutôt un coup d’oeil à la sortie politique du jour que l’on doit au Front National et son secrétaire National à l’Outre-mer, Jean-Michel Dubois qui se penche sur la situation des producteurs de bananes antillais.

« L’Union européenne, en octroyant une suppression progressive des droits de douane à l’Equateur – l’un des plus grands exportateurs mondiaux de bananes – dans le cadre d’un accord déjà passé avec la Colombie et le Pérou, porte un coup sérieux aux productions agricoles des Antilles françaises. » « Les producteurs de Guadeloupe et de Martinique, qui souffrent déjà de la fiscalité et de l’interdiction de mettre en place toute politique commerciale en leur faveur, seront les grands perdants alors même qu’ils ont fait des efforts considérables pour cultiver la banane la plus vertueuse possible et la plus proche du Bio en utilisant près de dix fois moins d’intrants que la banane dollar. »

Une réaction qui intervient deux semaines après l’intervention de Marion Maréchal-Le Pen à l’Assemblée Nationale sur le projet de loi de l’égalité réelle en Outre-mer qui remettait déjà en cause ce choix de l’UE que son parti ne cautionnerait donc pas. « Il ne faut pas mentir aux gens, ce texte est extrêmement décevant », en faisant référence au projet de loi égalité réelle en outre-mer qui sera adoptée quelques jours plus tard, en première lecture. « L’Etat n’a rien fait quand l’OMC (l’Organisation Mondiale du Commerce) et l’Union Européenne ont remis en cause les accords préférentiels de la banane », ajoutait t-elle dans la foulée.

Pour Jean-Michel Dubois, « les régions dénommées « ultra-périphériques » subissent de plein fouet la politique ultra-libérale et mondialiste de Bruxelles. » Dans son communiqué de presse publié ce jeudi sur le site web du Front National, il annonce même que « Marine Le Pen et le Front National favoriseront toujours les producteurs antillais par un protectionnisme intelligent et s’opposeront avec la plus grande force à la concurrence déloyale de la banane dollar. »

Articles similaires