Après la Dominique, direction la Martinique. Ce lundi, le surfeur Guadeloupéen à l’origine d’un passionnant road movie sur le surf met en ligne un second volet de son documentaire tourné à travers plusieurs îles de la Caraïbe. Cette fois, escale en Martinique avec des rencontres inédites et toujours autant de moments privilégiés…

Suite de l’aventure d’Arthur Bourbon à travers la Caraïbe. Après un passage par la Dominique où il a partagé quelques vagues avec des surfeurs locaux ou encore, échangé dans la plus grande simplicité avec un habitant de la Dominique qui a décidé de faire corps avec la nature, le surfeur Guadeloupéen met le cap un peu plus au sud, c’est à dire vers la Martinique.

Située à quelques kilomètres de la Dominique, la Martinique semble être un lieu particulièrement apprécié par le surfeur notamment pour ses spots qu’il qualifie lui-même de « magiques ». Un trip de quelques jours qui lui a permis d’enregistrer un témoignage qui serait la séquence dont il serait le plus fier.

« C’est le témoignage d’un certain Pascal, qui fait du bois flow. C’est un héritage de l’esclavage. A l’époque, ils utilisaient de gros troncs d’arbre légèrement shapés en guise d’embarcation pour s’évader des colonies et des exploitations sucrières. Ces gars ont fini par jouer sur les vagues et une certaine tradition a été perpétuée. C’est un moment touchant et il en a parlé avec beaucoup émotion. Moi, j’ai senti quelque chose de fort au moment de l’interview. », avouait-il à L’Equipe.

Voilà ! Le décor est planté, place au deuxième volet de Inna di Caribbean :

Articles similaires