Après l’annonce puis la sélection, place désormais au verdict. Ce jeudi, l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes a dévoilé le nom des opérateurs mobiles lauréats à l’attribution de nouvelles fréquences outre-mer. Sur les 25 dossiers de candidatures examinés par l’ARCEP, quatre lauréats sont sortis du lot dont un particulièrement attendu, Free Mobile.

Serait-ce là le début d’un feuilleton qui risque de tenir en haleine les abonnés mobiles aux Antilles-Guyane ? Il se pourrait bien que oui car depuis plusieurs mois, certains abonnés avaient bon espoir qu’un nouvel opérateur mobile débarque aux Antilles-Guyane, en l’occurence Free Mobile. C’est désormais chose faite. Outre, l’opérateur contrôlé par le groupe Iliad, ZEOP Mobile fait également son entrée sur le marché mobile ultramarin, cependant uniquement à La Réunion.

Dans un communiqué diffusé ce jour sur son site, le Groupe Iliad, « se réjouit de la décision de l’Arcep rendue ce jour qui retient la candidature du Groupe dans le cadre de l’appel d’offres pour l’attribution de fréquences 3G/4G en OutreMer. La candidature du Groupe a été retenue sur l’ensemble des territoires concernés (Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Mayotte, Saint-Barthélemy et Saint-Martin). »

« Le Groupe Iliad va assurer la continuité territoriale en proposant sur ces territoires des offres simples, généreuses, innovantes et à des prix attractifs, au bénéfice des consommateurs, comme le fait Free Mobile en métropole. Le Groupe mettra ainsi un terme aux discriminations tarifaires qui existent aujourd’hui entre les Outre-Mer et la métropole et que rien ne justifie. Le Groupe envisage d’investir environ 100 millions d’euros dans ce projet. A la Réunion et à Mayotte, il lancera la 4G dans les prochains mois. Sur les autres territoires, le déploiement du réseau sera lancé sans délai. »

De son côté, l’ARCEP indique dans son communiqué dévoilé ce jeudi, avoir « instruit les 25 dossiers de candidatures reçus, sur la base des cinq critères de sélection prévus par l’appel à candidatures » :

  • la cohérence et la crédibilité du projet,
  • la cohérence et la crédibilité du plan d’affaires,
  • la contribution à l’aménagement numérique du territoire,
  • la stimulation du marché avec des offres abordables et adaptées aux nouveaux usages,
  • l’emploi et l’investissement.

A l’issue de cet examen, l’Arcep a donc sélectionné quatre lauréats dans chacune des cinq zones géographiques concernées :

Guadeloupe – Martinique

  • Lauréat n°1 : Orange Caraïbe
  • Lauréat n°2 : Free Mobile
  • Lauréat n°3 : Outremer Telecom
  • Lauréat n°4 : Digicel AFG

Saint-Barthélémy – Saint-Martin

  • Lauréat n°1 : Orange Caraïbe
  • Lauréat n°2 : Free Mobile
  • Lauréat n°3 : Digicel AFG
  • Lauréat n°4 : Dauphin Telecom

Guyane

  • Lauréat n°1 : Orange Caraïbe
  • Lauréat n°2 : Outremer Telecom
  • Lauréat n°3 : Digicel AFG
  • Lauréat n°4 : Free Mobile

La Réunion

  • Lauréat n°1 : Orange
  • Lauréat n°2 : SRR
  • Lauréat n°3 : Telco OI
  • Lauréat n°4 : ZEOP Mobile

Mayotte

  • Lauréat n°1 : Telco OI
  • Lauréat n°2 : SRR
  • Lauréat n°3 : Orange
  • Lauréat n°4 : BJT Partners

Pour ce qui relève des nouvelles fréquences dans les bandes, les lauréats obtiennent :

– 800 MHz (seulement les 3 premiers lauréats) ;
– 900 MHz (seulement en Guyane et à St Barthélemy et St Martin) ;
– 1800 MHz ;
– 2,1 GHz ;
– 2,6 GHz.

La procédure a conduit l’Arcep à sélectionner un nouvel opérateur entrant sur plusieurs territoires :

– Free Mobile en Martinique, en Guadeloupe, en Guyane et à Saint Barthélemy et Saint Martin ;
– ZEOP Mobile (Groupe Océinde) à La Réunion.

L’Arcep ouvre aujourd’hui la dernière phase de la procédure, qui consiste en un échange avec les opérateurs dans le but de positionner précisément les fréquences de chacun dans les bandes. Elle durera quelques semaines. L’Arcep attribuera ensuite les fréquences aux opérateurs en vue de permettre une ouverture commerciale de la 4G au 1er décembre 2016.