Aux Antilles, dès le plus jeune âge, les parents vous mettent en garde et vous conseillent de vous tenir éloigner du mancenillier notamment lorsqu’il pleut. Et pour cause, selon Maxi Sciences, le mancenillier est reconnu comme étant l’arbre le plus dangereux du monde. Un titre qui lui aurait été attribué par le Guinness World Record. En cause : ses feuilles, sa sève et son fruit, tous trois extrêmement toxiques.

En règle générale, vous les trouvez aux abords des plages notamment de Guadeloupe et de Martinique. Le mancenillier, cet arbre qui paraît inoffensif de prime abord est en réalité une véritable menace permanente pour la population. L’arbre porteur de petits fruits verts ressemblant à de petites pommes vertes (le terme de « mancenillier » dérive de l’espagnol manzanilla (« Petite pomme ») en raison de la forme de son fruit) est fréquemment appelée « arbol de la muerte » en espagnol, soit littéralement « arbre de la mort », comme l’explique Maxi Sciences.

Cependant, afin d’éviter tout accident, les autorités avertissent la population par le biais de panneaux comme celui qui suit, installé à Marie-Galante :

panneau

Une fois écorché, l’arbre produit une sève blanchâtre extrêmement toxique. Mais ce n’est pas tout, même le bois est toxique. Quant aux fruits, les fameuses « petites pommes vertes », si jamais l’idée vous viendrait de mordre dedans, on vous annonce la couleur : les conséquences peuvent être fatales. Mordre le fruit entraîne des brûlures intenses, un gonflement des lèvres puis la tuméfaction de la langue qui se couvre de cloques, selon l’Université de Floride. Toute la muqueuse de la cavité buccale se détache ensuite par larges plaques. L’intoxication s’accompagne d’une chute de la tension artérielle et d’un choc.

Le fruit du mancenillier

Le fruit du mancenillier

En cas de pluie, s’éloigner du mancenillier est le meilleur des réflexes

Si vous vous trouvez à proximité d’un mancenillier ou pire, en dessous de l’arbre et qu’il commence à pleuvoir, un conseil : fuyez ! Quelques gouttes de pluies en contact avec le mancenillier puis avec votre peau suffisent pour provoquer d’intenses éruptions cutanées et des brûlures. Oublier donc la sieste sous le mancenillier !

Comme l’explique Maxi Sciences, à l’heure actuelle, les scientifiques ignorent pourquoi le mancenillier a évolué pour atteindre un tel extrême. Mais s’il est toxique pour la plupart des espèces, certaines parviennent à lui résister comme l’iguane vert. Il est capable de manger ses fruits sans dommage et même d’élire domicile entre ses branches.